Simuler ma prime Effectuer mon diagnostic

Quel est l’impact du DPE sur la valorisation de votre logement ?

dpe-maisons

10/03/2022

Actu

Le diagnostic de performance énergétique, ou DPE, permet d’estimer la consommation énergétique d’un logement et la quantité d’émissions de gaz à effet de serre qui en découle. 

Mis en place en 2006 pour la vente de biens immobiliers et en 2007 pour la location de logements, le DPE est un indicateur de performance énergétique pour votre maison ou appartement, intégrant une classification de A à G : l’étiquette énergétique A pour les logements les plus économes et G pour les plus énergivores. Cette étiquette correspond à la quantité d'énergie consommée ou estimée pour répondre aux différents besoins liés à une utilisation standard du logement. Et cette quantité d’énergie consommée dépend aussi de la qualité du bâti, de son isolation, des équipements de chauffage ou encore de son mode de fonctionnement. 

Ainsi, le DPE permet aux acquéreurs et locataires d’appréhender l’état du logement (qualité de l’isolation thermique), d’anticiper ses dépenses d’énergie ou d’éventuels travaux à réaliser. 

Longtemps utilisé à titre informatif, le diagnostic de performance énergétique a fait l’objet de grands changements en 2021 pour devenir plus fiable, plus lisible, avec pour objectif de renforcer sa valeur verte. Avec ces évolutions, le diagnostic de performance énergétique d’un bien immobilier tend également à avoir de plus en plus d’incidence sur son prix. 

On vous explique tout ! 


 

Quelles sont les grandes évolutions du DPE ? 

 

L’année 2021 a marqué un tournant décisif pour le diagnostic de performance énergétique avec une refonte très impactante pour les propriétaires de biens immobiliers. 

Voici les grands changements :

  • Dans sa nouvelle version, le DPE devient opposable juridiquement.

Un acquéreur ou un locataire peut se retourner contre le propriétaire d’un bien immobilier si le DPE est mensonger. Le propriétaire engage donc sa responsabilité.

  • Le DPE intègre une nouvelle méthode de calcul de la consommation énergétique d’un logement et de son taux d’émissions de gaz à effet de serre.

Cette méthode de calcul s’appuie désormais sur les caractéristiques physiques du logement comme le bâti, le système de chauffage ou encore la qualité de l’isolation et la consommation énergétique liée à l’éclairage. 

  • Le nouveau document présente le montant théorique des factures énergétiques liées au logement et apporte des informations complémentaires comme des recommandations de travaux de rénovation énergétique pour atteindre une classe plus performante.

  • Le calcul des étiquettes énergie du DPE intègrent 2 facteurs : l'énergie primaire mais également les émissions de gaz à effet de serre. 

 

Bon à savoir : Concernant la durée de validité du nouveau DPE, celle-ci reste inchangée et fixée à 10 ans. Il est établi par un professionnel agréé, un diagnostiqueur sur la base d’un calcul théorique à partir de caractéristiques techniques du bâtiment. Selon l’Ademe, son prix varie entre 100 et 250 euros en fonction de son importance. 

Ces évolutions s’inscrivent d’un programme ambitieux mis en place par les pouvoirs publics pour accompagner la réduction de la consommation d’énergie des logements et accélérer la rénovation énergétique sur le territoire national. L’ambition est également portée sur la sortie des logements indécents, ou passoires thermiques, du parc immobilier.  

Le nouveau DPE sert de cette manière, d’instrument de classement des maisons individuelles et appartements en fonction des étiquettes A pour les biens les plus économes en énergie et G, pour les plus énergivores. L'acheteur ou le locataire peut ainsi se renseigner sur la performance énergétique de son futur logement et en appréhender les dépenses futures.  


 

Un changement de “classe” pour de nombreux logements  

 

Tout changement apporte son lot de nouveautés ! La nouvelle version du DPE, obligatoire pour la mise en vente ou la location d’un logement, entraîne de nombreux changements sur le marché résidentiel et le marché de la rénovation :

La nouvelle méthode de calcul a révélé de nombreux logements énergivores classés E, F ou G alors que l’Etat prévoit leur interdiction progressive à la location à compter de 2025. La refonte a en effet entraîné un déclassement pour de nombreux logements du parc immobilier, notamment ceux équipés d’un système de chauffage aux énergies fossiles. Les logements chauffés aux énergies fossiles comme le fioul rejettent davantage de gaz à effet de serre, ce qui entraîne un mauvais classement. 

Le Ministère de la Transition écologique a d’ailleurs publié le 6 janvier 2022 le décret interdisant l’installation de chaudières au fioul.

Depuis le 1er janvier 2022 en France métropolitaine, les annonces immobilières de mise en vente ou de location de logements classés en F ou G du DPE doivent porter l'indication « logement à consommation énergétique excessive ». L’arrêté d’application a été publié au Journal Officiel du 29 décembre et prévoit aussi l’obligation de faire figurer les mots « classe F » ou « classe G » dans l’annonce. 


 

Des anomalies dans le nouveau calcul du DPE

 

Des écarts de résultats importants ont été constatés entre la nouvelle et l’ancienne version du DPE. Résultat ? une dégradation des notes de nombreux logements construits avant 1975 au classement énergétique. 

De concert avec les professionnels de l’immobilier, le Ministère du Logement a toutefois apporté des mesures correctives au mois de novembre dernier incluant une nouvelle méthode de calcul. Ainsi, les propriétaires ayant réalisé un diagnostic de performance énergétique entre le 1er juillet et le 1er novembre 2021 ont eu la possibilité de rééditer gratuitement leur DPE :

  • Les DPE ont automatiquement été réédités pour les logements construits avant 1975 ayant reçu la note de F ou G. Et ce, sans frais pour les propriétaires. 

  • Les propriétaires des logements construits avant 1975 et classés D ou E, ont eu la possibilité de faire une demande de réédition de leur DPE. 

Le délai de réédition des DPE prévu jusqu’à la fin du mois de février est finalement prolongé. Jugée trop courte par les professionnels de l’immobilier, l’échéance a été repoussée jusqu’au 30 avril 2022. Les diagnostiqueurs en charge de la réédition des DPE mal classés disposent donc de 2 mois supplémentaires. 

 


Quels sont les impacts du DPE sur la valorisation des logements ?

 

Le nouveau DPE devient opposable juridiquement. Ce qui signifie que le vendeur ou le propriétaire bailleur engage sa responsabilité vis-à-vis du futur acheteur ou locataire quant à la réalisation du diagnostic de performance énergétique et  le résultat obtenu.

Conséquence ? l’étiquette énergétique d’un bien peut donc avoir une incidence sur son prix de vente ou de location. 

De plus en plus d’acquéreurs/locataires sont sensibles aux sujets de la transition écologique. Ces particuliers sont ainsi plus sensibles à leur quantité d’énergie consommée et aux émissions de gaz à effet de serre qui en découlent. Des logements classés F ou G laissent présager d’importantes dépenses en énergie. A contrario, un logement peu énergivore et peu polluant est synonyme de confort thermique et de factures d’énergie moins élevées. Un argument de poids, surtout dans le contexte actuel de hausse du prix de l’énergie.  

Depuis le 1er janvier 2022, les annonces immobilières de logements à la vente ou en location, toute classe énergétique confondue, doivent ainsi indiquer le montant des dépenses théoriques annuelles de l'ensemble des usages énergétiques. 

Vous êtes propriétaire d’un logement énergivore ? Les travaux de rénovation énergétique s'imposent pour améliorer votre DPE. 


 

Le DPE, outil de la rénovation énergétique des logements

 

La refonte du DPE s’inscrit dans une démarche plus globale visant à accélérer la rénovation énergétique des bâtiments. 

Pour les propriétaires de logements classés E, F ou G, il est nécessaire d’anticiper les impacts liés aux évolutions réglementaires. L’interdiction des passoires thermiques à la location, l’interdiction progressive des chaudières au fioul sont autant de mesures qui doivent motiver à  entreprendre des travaux de rénovation énergétique. 

Pour rappel : 

-          Les logements classés G seront interdits à la location à compter du 1er janvier 2025.

-          Les logements classés F, à compter du 1er janvier 2028.

-          Les logements classés E, à compter du 1er janvier 2034.

 

Le nouveau DPE ne comporte aucune obligation de travaux. En revanche, il intègre des recommandations de travaux et vous informe sur la manière d’atteindre une meilleure classe énergétique.

Vous souhaitez vous lancer dans des travaux de rénovation énergétique ? Dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie, ces travaux donnent lieu à l’obtention d’une prime énergie CEE pour financer votre projet. 

L’isolation thermique, le changement de chauffage, la ventilation ou encore la régulation sont les 4 familles de travaux éligibles au dispositif. Un argument de plus pour vous encourager à vous lancer dans la rénovation énergétique de votre logement et l’amélioration de votre DPE !

Au-delà du DPE, premier indicateur sur la consommation énergétique de votre logement, Pass’Renov vous propose d’aller plus loin en effectuant un bilan énergétique complet grâce à notre simulateur ! En quelques clics, vous pouvez faire un état des lieux de votre logement et identifier le parcours de travaux adapté pour améliorer sa performance énergétique. 

 

Illustration Pass'Renov