Simuler ma prime Effectuer mon diagnostic

L’envolée du prix de l’énergie : le pourquoi du comment

Augmentation-prix-énergie

15/10/2021

Actu
La flambée des prix de l’énergie fait couler beaucoup d’encre depuis quelques semaines. En effet, les tarifs réglementés, ou TRV, du gaz et de l’électricité connaissent une véritable envolée après une forte baisse observée en 2020, liée notamment à la crise sanitaire.De quoi inquiéter les ménages français, soucieux de perdre de plus en plus leur pouvoir d’achat. 

Les tarifs réglementés pour les énergies, l’électricité et le gaz, sont des tarifs fixés par les pouvoirs publics. Cette réglementation enjoint les fournisseurs d’énergie historiques  (EDF, ENGIE) de fournir un service ou un produit dans le respect de ce prix. C’est sur ce tarif que les fournisseurs d’énergie alternatifs se basent ensuite pour définir leurs propres tarifs. Toutefois, la loi énergie-climat prévoit la fin des tarifs réglementés depuis 2020  pour les petits professionnels et d’ici 2023 pour les particuliers.

Ce sont surtout les hausses importantes et consécutives du prix du gaz entre la période estivale et l’automne qui ont particulièrement attiré l'attention ces derniers jours. Et pour cause, le prix du gaz a augmenté de 12,6% au mois d’octobre. Les factures d’électricité des ménages pourraient aussi bondir de +12% en 2022, comme annoncé par la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili. 

Ces augmentations sans précédent peuvent avoir de lourdes répercussions sur le porte-monnaie des Français, avec le risque d'aggraver la situation des 25% de ménages en situation de précarité énergétique. Les dépenses en énergie dépendent également de la rigueur de l’hiver et des besoins de chauffage qui en découlent.

Quelles sont les raisons d’une telle augmentation ? Quelles sont les mesures prises par le Gouvernement et surtout, quelles sont les solutions possibles pour garder le contrôle de votre facture énergétique ? 


Combien pèse l’énergie dans votre budget ? 


1 602 € – C’est le montant de la facture énergétique moyenne des français dévoilé dans l’édition 2021 des « chiffres clés de l’énergie » publiée par le MTE. 

Les ménages ont ainsi dépensé en moyenne 1 602 € en énergie pour leur logement en 2019, dont un tiers de taxes. Ce montant inclut 944 € de dépenses en électricité, 380 € en gaz naturel, 183 € en produits pétroliers, 52 € en bois et 42 € en chaleur distribuée par réseau. Concernant les taxes énergétiques, celles-ci s'élèvent en particulier à 268 € en moyenne par ménage, dont 193 € pour celles sur l’électricité. 

La facture énergétique pèse lourd dans le budget des ménages et la flambée des prix de l’énergie risque de se faire largement ressentir à l’approche de l’hiver. 


Comment expliquer cette envolée ? 

Le contexte de hausse du prix de l’énergie est lié à la flambée des cours du gaz qui, au même titre que les matières premières, atteint des sommets. Ceci s’explique notamment par la forte reprise économique post-Covid-19 à l’échelle de l’Europe et au regain d’activité dans les pays d’Asie. Compte tenu qu’une partie de l’électricité produite et importée provient en partie de centrales à gaz, la hausse du prix du gaz a également un impact sur la hausse du prix de l'électricité. Le gouvernement estime que cette situation devrait perdurer jusqu’en avril 2022 et qu’après l’hiver et la saison du chauffage,  le tarif réglementé du gaz connaîtrait une baisse. 


Quelles sont les mesures prises par le gouvernement ? 

Face à la hausse exceptionnelle des tarifs réglementés de l’énergie, le Gouvernement se retrousse les manches et dévoile un bouclier tarifaire pour soutenir les ménages français. 

Le Premier ministre Jean Castex a en effet annoncé le gel des tarifs réglementés du gaz. En théorie, le gaz ne devrait pas dépasser le tarif d’octobre 2021. Ainsi, il ne devrait pas y avoir d’augmentation supplémentaire du prix du gaz, après celle de 12,6% du mois d’octobre  jusqu’en avril 2022. Le gouvernement prévoit aussi de limiter les dégâts en maîtrisant la hausse du prix de l’électricité. Pour cela, il fera en sorte de limiter pour un an  l’augmentation du tarif réglementé de l’électricité à 4% seulement, à partir de début 2022. 


Un chèque énergie supplémentaire de 100 euros

Le Premier Ministre, Jean Castex, a également annoncé que les 5,8 millions de ménages modestes bénéficiant actuellement du chèque énergie, recevront une aide supplémentaire de 100 euros au mois de décembre. Une initiative visant à préserver le pouvoir d’achat des Français. Le chèque énergie est une aide financière publique créée pour soutenir les ménages modestes dans le paiement de leurs factures d'énergie mais pas seulement. Le chèque énergie peut également être utilisé pour financer certains travaux de rénovation énergétique visant à limiter la consommation énergétique de votre logement. Ces travaux doivent être réalisés par un artisan RGE, au même titre que les travaux d’économies d’énergie encadrés par le dispositif des certificats d’économies d’énergie, ou CEE. 

Le saviez-vous ? Le chèque énergie est cumulable aux aides à la rénovation énergétiques existantes, à l’instar de la prime énergie CEE ou encore de MaPrimeRénov’.

Le montant du chèque énergie dépend de vos revenus et de la composition de votre ménage mais il correspond en moyenne à 150 euros. Aucune démarche n’est requise pour bénéficier de cette aide, il suffit d’avoir rempli sa déclaration de revenus l’année précédente. Si vous remplissez les conditions d’éligibilité, vous recevrez directement un chèque au format papier, à votre nom. 


Quelles seront les conséquences sur votre facture ?

Selon la Commission de Régulation de l'Énergie, le territoire français compte 10 millions d’abonnés au gaz dont 3 millions de personnes qui paient le tarif réglementé contre 2 millions pour le tarif indexé sur ce prix. Les 5 millions restants ont choisi les offres de marché et ont donc signé un contrat à un prix fixe déterminé par le fournisseur. 

  • Vous êtes soumis au tarif réglementé du prix du gaz ? Vous êtes le premier concerné par les hausses actuelles. Le prix du gaz du mois d’octobre sera le prix indiqué sur votre facture et ce, pour les 6 prochains mois. 

  • Vous avez souscrit à une offre de marché ? Vous avez signé un contrat à un prix fixe sur plusieurs années et n’êtes donc pas concerné à court terme par les hausses actuelles. 

Pour l’électricité, le modèle est un peu différent puisque le tarif réglementé est révisé deux fois par an. Ce tarif peut évoluer seulement deux fois par an, en février et en août. Ainsi, les titulaires d’un contrat d’électricité lié au tarif réglementé verront leur facture augmenter début 2022. 


Le saviez-vous ? Votre facture d’énergie est composée de 3 éléments : votre consommation d’énergie, les frais liés à son acheminement via le réseau de distribution ainsi que des taxes. 


Comment garder le contrôle de votre consommation d’énergie ? 

Au-delà des mesures annoncées par le Gouvernement pour contrer les hausses du prix de l’énergie, la maîtrise de sa consommation devient plus que nécessaire. Les solutions habituelles pour réduire sa facture énergétique ne seront probablement plus suffisantes dans les mois à venir, il faut être plus “ambitieux”. 

Pour faire des économies d'énergie et ce, de manière significative et durable, la rénovation énergétique devient une priorité. 

Dans votre logement, le chauffage est le poste le plus énergivore : il représente en moyenne 61 % de votre consommation d’énergie. C’est donc le premier poste de dépense. Remplacer son chauffage vieillissant par un système plus performant peut vous permettre de couvrir vos besoins de chauffage pendant l’hiver et de réaliser des économies d’énergie considérables sur votre facture. 

Encore faut-il disposer d’une habitation qui ne soit pas une passoire énergétique … Un logement mal isolé est source de nombreuses déperditions de chaleur par le toit, les murs, le sol ou encore les fenêtres. Il favorise ainsi une hausse de vos besoins en chauffage et donc une surconsommation d’énergie. 

Vous envisagez de remplacer votre système de chauffage ? Il est conseillé de faire au préalable le point sur l’isolation de votre logement. Avant de changer votre chaudière, l’isolation est la première étape à envisager pour vos travaux de rénovation énergétique, en particulier si votre habitat est ancien. Elle permet ainsi d’améliorer durablement votre confort de vie et de  réduire considérablement vos dépenses énergétiques.. 


Comment financer vos travaux d’économies d’énergie ? 

Le dispositif des certificats d’économies d’énergie est disponible pour vous aider à financer vos travaux grâce à la prime énergie CEE.  Cette aide financière à la rénovation énergétique est notamment cumulable avec le chèque énergie mis en place par l’Etat et d’autres aides à la rénovation comme MaPrimeRénov’. 

Pass'Renov permet aux particuliers, propriétaires ou locataires, de se voir attribuer la prime énergie CEE pour des travaux d'économie d'énergie effectués sur une habitation existante depuis plus de 2 ans. Avant de vous lancer dans un projet de rénovation énergétique, il est primordial de faire un état des lieux de votre logement pour identifier tous les postes de consommation d’énergie. Pour vous aider dans vos démarches, nous mettons à disposition un simulateur pour décrypter votre consommation d’énergie et identifier le parcours de travaux de rénovation énergétique idéal.





Illustration Pass'Renov